© IRD
RECHERCHE

Un regard transversal sur la nature dans la ville

Les problématiques de biodiversité et de densification urbaines portent des enjeux majeurs sur les plans scientifique et sociétal. Les partenaires de Dens’Cité, un des projets soutenus par Sorbonne Universités dans le cadre du programme Convergence, organisent sur ces questions un séminaire régulier, ouvert aux membres de la communauté.

Dens’Cité fait partie des projets retenus par Sorbonne Universités dans le cadre de son programme Convergence, qui vise à faire émerger des thématiques de recherche interdisciplinaires novatrices. Il associe le Muséum national d’histoire naturelle, l’Université Pierre et Marie Curie et Paris-Sorbonne. Sa finalité ? Etudier l’évolution de la biodiversité urbaine, de son acceptation sociale et de sa gestion dans un contexte de densification des villes, en croisant les travaux de chercheurs d’horizons très divers : écologues, géographes, spécialistes des sciences de la conservation, de science politique… 

Ses partenaires, qui mènent plusieurs projets de recherche sur ces questions, organisent également un séminaire ouvert, afin de tisser des liens entre les équipes de Sorbonne Universités travaillant sur des sujets liés à la nature dans la ville et de favoriser le développement de collaborations interdisciplinaires. « Les thématiques traitées ne concernent pas forcément directement nos recherches, explique Anne-Caroline Prévot, chercheuse au Centre d’écologie et de sciences de la conservation (Cesco) du Muséum, qui est le porteur du projet. L’objectif est d’avoir un regard transversal sur les problématiques d’écologie et de densification urbaine, d’acquérir une ouverture sur d’autres disciplines, sur des questionnements auxquels nous n’aurions pas forcément pensé et de nourrir d’autant mieux nos recherches. »

Art, écologie et ville

Intitulée Art, écologie et ville, la dernière séance, le 19 décembre 2014, a par exemple donné la parole à trois intervenants externes : Chloé Roubert, une artiste canadienne en résidence au Muséum, ainsi qu’un membre du collectif d’artistes Natural Movement et le cofondateur de la Coalition pour l’art et le développement durable (Coal), deux mouvements qui entendent promouvoir une culture de l’écologie en s’appuyant sur l’art et en travaillant avec des scientifiques. Leurs interventions ont notamment porté sur le lien entre le rapport d’un individu à la nature en ville et sa relation aux autres, et démontré quel peut être l’apport d’un artiste et d’une œuvre d’art dans les questionnements sur la biodiversité urbaine.

Les prochaines séances devraient porter sur des sujets tels que l’agriculture urbaine hors sol, les espaces verts comme outil d’insertion sociale ou encore l’urbanisation de l’antiquité à nos jours. « Dens’Cité doit s’achever à l’été 2015, mais rien ne nous interdit de poursuivre le séminaire au-delà, souligne Anne-Caroline Prévot. Au contraire : les chercheurs de Sorbonne Universités désireux d’organiser d’autres réunions thématiques sur la biodiversité et la ville sont les bienvenus ! »

Participer au séminaire Dens'Cité

  • Le séminaire est ouvert à tous les chercheurs, enseignants-chercheurs, doctorants et étudiants de master de Sorbonne Universités.
  • Les séances, d’une durée de trois heures, ont lieu environ toutes les six semaines. La prochaine est prévue en février. Pour les informations pratiques, consulter le portail de Sorbonne Universités.
  • Pour en savoir plus ou proposer un thème à traiter dans le cadre du séminaire, contactez Anne-Caroline Prévot.