Andre et Luan, étudiants brésiliens, participent au Programme de Licence International (PLI) de Sorbonne Universités
Andre et Luan, étudiants brésiliens, participent au Programme de Licence International (PLI) de Sorbonne Universités
INTERNATIONAL

Le Brésil, un partenaire privilégié pour Sorbonne Universités

Financer des projets de recherche communs : c'est l'objet de l'accord que Sorbonne Universités a signé le 30 mai 2014 avec la FAPERJ (agence de financement de la recherche de l'État de Rio de Janeiro). Ce nouvel accord confirme le potentiel d'un partenariat stratégique avec le Brésil.

DES LIENS HISTORIQUES FORTS

Les établissements membres de Sorbonne Universités entretiennent de longue date des liens étroits avec le Brésil. Une des manifestations les plus emblématiques est la Chaire d'histoire du Brésil, actuellement occupée par le Professeur Luíz Felipe de Alencastro à Paris-Sorbonne.

La participation active des membres de Sorbonne Universités aux programmes de coopération bilatéraux franco-brésiliens est une autre expression de cette relation ancienne et suivie. À travers CAPES-COFECUB, pour la recherche collaborative et la formation doctorale, BRAFITEC, pour la formation d'ingénieurs, et plus récemment Sciences sans frontières, programme national d'internationalisation de l'enseignement supérieur et de la recherche du Brésil, Sorbonne Universités contribue à tisser les relations entre les deux pays.

Sur le plan de la recherche, la cartographie des outils internationaux mis en œuvre par les grands organismes fait apparaître de nombreux partenariats impliquant les établissements membres de Sorbonne Universités : trois Projets Internationaux de Coopération Scientifique (PICS) CNRS/UPMC, un Laboratoire International Associé (LIA) INSERM / UPMC, un Laboratoire Mixte International (LMI) IRD/CNRS/MNHN/UPMC. La présence à Brasilia d'un bureau de l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD), doit également être soulignée.

Ces liens ont été mis en valeur à l'occasion de la visite en France en octobre 2013 de M. Aloizio Mercadante, alors Ministre de l'Education du Brésil, qui a choisi la Sorbonne pour s'adresser à un large public de jeunes Brésiliens participants à ces programmes et accueillis par les établissements de Sorbonne Universités.

UNE NOUVELLE DYNAMIQUE

Avec la création de Sorbonne Universités, le partenariat avec le Brésil est porté par une dynamique et une ambition nouvelles et peut s'appuyer sur des moyens nouveaux.

En juin 2013, Sorbonne Universités et la CAPES (organisme fédéral brésilien en charge notamment du financement de la mobilité internationale) ont lancé un Programme de Licence Internationale (PLI). Entièrement financé par la CAPES et porté par l'UPMC et Paris-Sorbonne, ce programme a permis, dès l'année 2013-2014, à une première cohorte de 72 futurs enseignants du secondaire brésiliens de venir se former en France. 

Témoignages :

« Une chance d'avoir un avenir plus grand »

Luan a 23 ans et étudie les mathématiques à l'UPMC, il est originaire de Sao Paulo. Andre a 26 ans, il étudie les lettres modernes et le portugais à Paris-Sorbonne et vient de Fortaleza. Tous les deux participent au Programme de Licence International (PLI) lancé en 2013 par Sorbonne Universités avec la CAPES. Nous les avons rencontrés pour parler de cette expérience.

Comment avez-vous été amenés à participer au programme PLI ?

Luan : C'est un programme qui existe depuis 3 ans, d'abord avec le Portugal et maintenant avec la France. Il s'adresse aux étudiants du système public brésilien qui ont l'intention d'avoir un double diplôme.

Andre : Nous avons participé à une sélection pour être admis au programme, notamment sur notre niveau de français, avec des exigences différentes selon le domaine d'études.

Quelles étaient vos motivations ?

Andre : Mon but était d'abord de progresser en français car je souhaite devenir professeur de français.

Luan : Je voulais apprendre une nouvelle langue et venir à Paris, ce qui est le rêve de tout le monde ! J'ai aussi participé au programmepour les mathématiques, car le niveau est très fort ici en France.

Comment s'est passée votre arrivée en France ?

Luan : Au début c'était dur car je ne connaissais pas un mot en français ; mais je suis arrivé le 15 juillet et dès le 16 juillet j'avais déjà des cours de français et une résidence réservée. L'université avait déjà tout préparé.

Andre : Tout était bien arrangé, avec deux coordinateurs, deux jeunes étudiants de la Sorbonne qui se sont occupés de nous. Pendant les vacances, on a eu deux mois de cours de français, car les étudiants avaient des niveaux très différents de langue française, puis on a commencé les cours à l'université.

Voyez-vous des différences avec les études au Brésil ?

Luan : En France, le niveau est très élevé et on nous demande de travailler beaucoup ; mais ça ne veut pas dire qu'on ne travaille pas au Brésil !

Andre : Les deux systèmes sont très différents, notamment la méthodologie. Au Brésil par exemple on n'a pas ce système de CM et TD, on a pratiquement que des TD. Le travail ici est plus intense, il y a moins de vacances mais les professeurs sont peut-être plus proches des étudiants au Brésil.

Et la vie à Paris ?

Luan : Je viens d'une petite ville de 25.000 habitants qui est très calme, Paris est très peuplée.

Andre : C'est très différent bien sûr, mais j'étais habitué à vivre dans une grande ville et à me débrouiller seul donc ce n'était pas trop difficile. Pour moi, la plus grande différence est culturelle, la relation que l'on a avec les gens. Les Français sont très différents des Brésiliens et établir une relation d'amitié n'est pas toujours facile. Heureusement les activités en dehors de l'université comme le sport ou la musique aident un peu mais on reste souvent entre étudiants étrangers.

Quel est votre bilan de cette première année ?

Luan : C'est une expérience unique dans ma vie et si je remontais le temps je le referais sans hésiter ! Surtout parce que le niveau de l'université est excellent. Et vivre ici à Paris est une expérience qui va compter à mon retour au Brésil. Je conseille à tous les jeunes Brésiliens de faire la même chose.

Andre : C'était mon rêve de venir ici, d'habiter à Paris. J'étudie dans une des plus grandes universités du monde, je ne vois aucun côté négatif ! Le plus grand bénéfice est de pouvoir apprendre à s'adapter à un système différent, une ville différente. Si on a l'opportunité d'étudier dans un pays étranger, peu importe le pays, il faut en profiter car c'est très enrichissant. Ici en France on a été très bien accueillis, et c'est une expérience qui a beaucoup de valeur, c'est un moyen de développer beaucoup de connaissances, mais aussi une expérience de vie.

Comment voyez-vous votre avenir ?

Luan : Venir ici, c'est une chance d'avoir un avenir plus grand. Mon projet est de devenir professeur d'université au Brésil. Après la licence, je rentrerai au Brésil car le programme PLI, qui nous offre une bourse du gouvernement brésilien, prévoit un retour après la L3, pour finir notre cursus au Brésil et obtenir un double diplôme.

Andre : Je vais sans doute devenir professeur de français, mais ce n'est pas mon seul but. Je voudrais travailler dans le domaine de la traduction, devenir interprète, pour avoir plus de contacts avec la langue, pas seulement enseigner.

Autre partenariat emblématique lancé dans le cadre de Sorbonne Universités au Brésil : le projet « Globoatlantico » développé avec l'Université Fédérale Fluminense à Niteroi (UFF) dans l'État de Rio de Janeiro. S'appuyant sur les activités du Laboratoire Mixte International IRD/CNRS/UPMC/MNHN (tous membres de Sorbonne Universités) associé à l'UFF, ce projet vise à décliner un programme de travail commun – dans les domaines de la recherche et de la formation – autour de la thématique transversale des « changements globaux ». Globoatlantico a déjà donné lieu à un séminaire de recherche commun en mai 2013, suivi, en novembre 2013, d'un colloque international ciblé sur les sciences de la mer qui fut également l'occasion de signer un accord-cadre de coopération entre Sorbonne Universités et l'UFF.

La prochaine étape sera marquée par l'organisation d'une école internationale pour étudiants de master français et brésiliens, dont le diplôme bénéficiera du label « Globoatlantico ». 

DES PERSPECTIVES PROMETTEUSES

Ces premières activités menées par Sorbonne Universités, portant sur des formes innovantes de collaboration internationale, ouvrent la voie à de nouveaux programmes qui permettront la consolidation d'un partenariat stratégique avec le Brésil.

Ainsi en décembre 2013, à l'occasion de la visite d'Etat du Président de la République au Brésil, Sorbonne Universités a signé un nouvel accord avec la CAPES qui prévoit la mise en place d'un programme de « Chaires CAPES à la Sorbonne » destiné à permettre la mobilité et le séjour au sein de Sorbonne Universités de chercheurs brésiliens de haut niveau.

Avec ce programme, qui sera prochainement mis en œuvre, Sorbonne Universités rejoint Harvard, Brown, Oxford et Cambridge parmi les universités bénéficiant de ce partenariat d'exception avec la CAPES.

Le 30 mai, c'est avec la FAPERJ (État de Rio) que Sorbonne Universités a conclu un accord qui permettra très prochainement de cofinancer des projets de recherche impliquant à la fois des équipes de Sorbonne Universités et des partenaires brésiliens. 

Contacts :

Cornelia Marin, Directrice International à Sorbonne Universités.

Nicolas Duhaut, Chargé de mission International à Sorbonne Universités.