Interview avec François Loeser, lauréat d'une bourse ERC

François Loeser est un mathématicien français spécialiste de géométrie algébrique. Son originalité ? Avoir soumis avec succès un projet ERC (European Research Council) couplant géométrie algébrique et théorie des modèles, deux matières différentes mais extrêmement complémentaires. Lauréat ERC Advanced Grant, il est aussi membre du Comité ERC de Sorbonne Universités.
visuel
François Loeser

Etant quasiment à la fin de votre ERC Advanced Grant, qu’en retirez-vous autant professionnellement que personnellement ?

Être lauréat ERC, c’est avant tout une indéniable reconnaissance internationale. C’est en effet le seul outil de financement qui met en compétition des experts d’une même discipline et pour lequel vous êtes individuellement évalué par des pairs. Outre cette reconnaissance, être lauréat ERC permet d’obtenir des conditions de travail, de réalisation de ses travaux de recherche optimales. Au cours de mon ERC, grâce à l’équipe que j’ai pu réunir autour de mon projet financée par l’ERC, j’ai pu atteindre la quasi-totalité des objectifs que je m’étais fixés. De plus, l’ERC est aussi un accélérateur de la recherche car parallèlement, j’ai récemment obtenu un IUF et une coordination de projet ANR. Ces deux sources de financement correspondent totalement à mes besoins post bourse ERC.

 

 

Pourriez-vous m’en dire davantage sur le Comité ERC de Sorbonne Universités dont vous êtes membre ? Quel est votre rôle ?

Le Comité ERC de Sorbonne Universités est constitué de lauréats, évaluateurs et experts de l’ERC. Il réunit l’ensemble des domaines de recherche de Sorbonne Universités. Ce Comité a plusieurs missions. Nous capitalisons nos différentes expériences ERC de lauréats ou d’évaluateurs pour aider SU à définir une stratégie d’accompagnement des collègues motivés par le cadre ERC. Nous sommes au fait des exigences de la Commission Européenne et travaillons ainsi à améliorer les chances de succès des candidats. Pour cela, nous contribuons à analyser régulièrement les résultats, statistiques et les retours de la Commission. Nous accompagnons les candidats ERC qui se sont manifestés afin de maximiser leurs chances de devenir lauréat. Lorsqu’un candidat ERC se présente, un membre du comité est contacté pour accompagner (parrainer) le chercheur dans le montage de son projet au regard des attentes de l’ERC. Lors des appels à projets StG (Starting Grant) et CoG (Consolidator Grant), après la première étape, nous pouvons être sollicités afin d’intervenir à des oraux blancs organisés par le Bureau Europe de SU sur le modèle de ceux organisés à la Commission Européenne pour préparer les lauréats de la première étape. Le jury blanc est composé de lauréats ERC, d’experts scientifiques et en montage de projet européen ainsi que d’une experte en communication scientifique.

Quelle est la valeur ajoutée du Comité ERC selon vous ?

Le comité ERC offre aux candidats l’opportunité d’avoir une relecture par des pairs qui ont déjà été confronté à l’exercice ERC. En effet, selon moi, la clé de la réussite pour ce type de projet est avant tout l’échange. Il est plus qu’essentiel de discuter avec des personnes expérimentées et habituées à ce type de projet. Ces dernières accompagnent le candidat dans la clarification des attentes de l’ERC ; les attentes étant différentes en fonction des panels, certaines recommandations étant en réalité des obligations alors que d’autres attentes peuvent être évaluées/traitées de manière plus souple. Ce qu’il faut avant tout retenir, c’est que le Comité ERC de Sorbonne Universités est une structure extrêmement souple qu’il ne faut pas hésiter à solliciter afin de maximiser ses chances de réussite.

Quels conseils donneriez-vous à des chercheurs et enseignants-chercheurs de Sorbonne Universités souhaitant se lancer dans la rédaction d’un projet ERC ?

Comme je l’évoquais plus tôt, l’ERC est une opportunité hors norme pour acquérir une reconnaissance internationale et également à l’échelle française. Candidater à une bourse ERC ne se décide pas sur un coup de tête, il faut y avoir réfléchi, l’avoir anticipé dans sa carrière, mais ce n’est pas pour autant une réponse de se censurer. Un bon projet ERC est un projet innovant, original, ni trop dans la continuité des travaux de recherche précédents, ni trop en rupture. Le candidat doit s’appuyer sur des bases solides et reconnues de compétences et de connaissances. En aucun cas, il ne doit avoir peur de se remettre en question et changer de directions. La rédaction d’un projet ERC est en soit une prise de risque personnelle et scientifique mais le candidat doit avant tout veiller à garder son propre style.

Avez-vous bénéficié d’un soutien du Bureau Europe de votre établissement hôte ?

A l’époque de mon dépôt ERC, le bureau des contrats et financements européens de l’UPMC n’était pas aussi développé qu’aujourd’hui. J’ai donc été accompagné par deux collègues lauréats. Mais aujourd’hui le Comité ERC travaille étroitement avec les Bureaux Europe des établissements et à l’UPMC la responsable du bureau Elena Billi-Rizza, pourra vous parler plus précisément de cet accompagnement.

Elena Billi-Rizza, Responsable bureau des contrats et financements européens de l’UPMC

Les différents bureaux « Europe » de la COMUE SU sont des services opérationnels qui travaillent main dans la main avec les chercheurs : Lorsque le chercheur souhaite déposer un projet ERC, il contacte le bureau « Europe » de son établissement qui l’accompagne dans le montage de projet. Cette prise de contact peut être à l’initiative du chercheur ou le résultat des actions de sensibilisations menées par les différents bureaux « Europe » des établissements de la COMUE. En effet, chaque bureau « Europe » est présent pour soutenir la recherche de financements auprès de l’Europe. Il ne faut donc pas hésiter à contacter les différents services Europe des établissements. En effet, chaque bureau est informé des attentes de la Commission Européenne grâce aux différents réseaux nationaux et européens qui sont au cœur de nos métiers. Via la coordination Europe COMUE nous mettons en commun les différents retours que la Commission peut faire à chaque partenaire par les Rapports d’Evaluation Scientifique (ESR) réalisés pour les projets ERC déposés (lauréats ou non). Ces ESR permettent d’améliorer les propositions et d’éviter les erreurs récurrentes remontées dans les rapports de la Commission. Via le réseau de la COMUE nous mettons régulièrement à jour nos informations. De plus, nous sommes le service qui met en place administrativement le projet dans la réalisation de son budget et de son suivi. En lien avec le Comité ERC nous nous assurons de l’attribution d’un parrain à chaque candidat, nous relayons les sessions de formation de Sorbonne Universités spécifiques aux ERC et veillons à l’organisation des oraux blancs en cas de succès en première étape. Contacter les différents bureaux « Europe » c’est donc essentiel aux candidats afin qu’ils puissent recevoir toute l’attention et l’accompagnement nécessaire.

Serge FDIDA, VP Europe UPMC et Président du Comité de Pilotage de SU

Notre politique recouvre deux ambitions. Gérer la complexité induite par le cadre européen afin de libérer l’enseignant-chercheur de ces contraintes et lui permettre de se concentrer sur son projet. Par exemple, le bureau des contrats et financements européens de l’UPMC a notamment pour mission de l’informer et de l’accompagner pendant tout le cycle de soumission. Par ailleurs, la sensibilisation intervient le plus en amont possible, en étroite coopération avec le VPRI et les directions des laboratoires, de façon à travailler en pluriannuel. Mobiliser l’ensemble des partenaires de Sorbonne Universités, au travers de leurs équipes présentes sur l’Europe, afin de partager les bonnes pratiques, développer une intelligence collective et bénéficier d’un effet multiplicateur. Le Bureau Europe Sorbonne Universités coordonne cette action dont nous pouvons déjà constater les résultats prometteurs. Notre objectif est de constater qu’un nombre croissant de collègues sont heureux que leur recherche soit soutenue par des financements en rapport avec l’ambition de leurs projets.