Doc’Up : par et pour les doctorants

Au service des jeunes chercheurs de Sorbonne Universités, Doc’Up, l’association des doctorants des établissements de la communauté, est également très investie dans la médiation scientifique auprès du grand public. Portrait d’un réseau particulièrement dynamique.

Créée il y a tout juste dix ans, en janvier 2006, elle fut d’abord l’association des doctorants de l’Université Pierre et Marie Curie, avant de devenir celle des doctorants de Sorbonne Universités : Doc’Up réunit aujourd’hui quelque 600 adhérents de l’UPMC, de Paris-Sorbonne, du Muséum national d’histoire naturelle, de l’Université de Technologie de Compiègne et de l’Insead. Principalement destinées à valoriser la formation doctorale, les actions auxquelles elle leur propose de prendre part contribuent aussi à la construction et au rayonnement de la communauté Sorbonne Universités.


De la simple convivialité au développement de carrière

Son pôle Communication et réseau a par exemple pour mission de favoriser les rencontres entre doctorants, notamment en organisant des événements conviviaux (After Work, Summer Party…) ou des tournois sportifs. « Outre tisser des liens entre nous, ces échanges informels sont l’occasion de mieux appréhender ce qui nous unit et ce qui fait la spécificité de notre activité, souligne Clément Courvoisier, doctorant à l’UPMC et président de Doc’Up en 2015 : bien que nous venions de disciplines très différentes, nous sommes tous des professionnels de la recherche, avec les mêmes compétences transverses en communication écrite et orale, en gestion de projet, etc. »

Le pôle Carrières de Doc’Up a lui pour vocation d’aider les jeunes chercheurs à valoriser cette spécificité pour de futurs emplois. « Il s’agit entre autres de leur faire prendre conscience que la recherche académique ou privée et l’enseignement sont loin d’être les seules voies pour poursuivre une carrière à l’issue d’un doctorat, explique Clément Courvoisier. Un docteur peut aussi intégrer un poste de management dans une entreprise, s’orienter vers la fonction publique, créer une start-up… » En collaboration avec d’autres associations franciliennes de jeunes chercheurs, Doc’Up organise donc des rencontres régulières avec des docteurs dont le profil professionnel original illustre cet éventail des possibles. Depuis un an, l’association est également partie prenante de One Doc Show, une émission réalisée par Docteo, le média des jeunes chercheurs, qui, là encore, fait intervenir des professionnels dont le parcours peut être source d’inspiration pour leurs cadets. 

Par ailleurs, en lien avec l’Institut de formation doctorale de l’UPMC, mais aussi avec un cabinet spécialisé dans le recrutement de docteurs dont elle est partenaire – Adoc Talent Management –, Doc’Up propose aux doctorants de l’information et des formations favorisant la poursuite de leur carrière : quelles sont les possibilités offertes, comment rédiger son CV, comment gérer son profil sur les réseaux sociaux, etc. ? 

 

La voix des doctorants 

De plus en plus, Doc’Up s’attache également à porter la voix des jeunes chercheurs au sein et hors de Sorbonne Universités, objectif qui l’a conduite à créer un nouveau pôle : Représentation et accompagnement des doctorants. L’association les encourage ainsi à s’impliquer dans les instances représentatives des établissements (commission de la recherche, etc.), notamment en les aidant à constituer des listes de candidats et en apportant son expérience aux nouveaux élus. Elle accompagne aussi les doctorants rencontrant des difficultés dans leur parcours (problèmes administratifs, conflit avec leur encadrement…). 

Par ailleurs, elle est membre de la Confédération des jeunes chercheurs, qui regroupe une trentaine d’associations et représente les doctorants au niveau national, en particulier auprès des pouvoirs publics. Enfin, avec Adoc Talent Management et Docteo, elle organise depuis deux ans un colloque scientifique international sur le doctorat en tant qu’objet de recherche. La dernière édition s’est tenue le 20 novembre 2015 à l’UPMC et a totalisé plus de 150 inscrits d’une dizaine d’États. Elle a permis d’échanger sur les différences dans la nature et la perception de la formation doctorale selon les pays et sur les évolutions nécessaires.

Valoriser la formation doctorale auprès du grand public

Doc’Up entend aussi faire sortir la recherche des laboratoires pour y sensibiliser le grand public et surtout les plus jeunes. Tous les ans, son pôle Médiation scientifique organise par exemple le festival Les chercheurs font leur cinéma, qui présente une dizaine de courts métrages ludiques et pédagogiques réalisés par des doctorants de Sorbonne Universités ou franciliens sur leur sujet de recherche et leur quotidien de chercheurs. « Nous les formons à l’écriture d’un scénario, au tournage et au montage d’un film, et nous mettons à leur disposition tout le matériel nécessaire, explique Clément Courvoisier. Les courts métrages sont projetés à l’automne, notamment au Village des sciences de Sorbonne Universités lors de la Fête de la science, mais aussi dans des lycées d’Ile-de-France. C’est un moyen d’intéresser les lycéens à la recherche et de les informer sur la diversité des cursus y menant. Ensuite, fin novembre, nous clôturons le festival avec une cérémonie de remise des prix à la Cité des Sciences et de l’Industrie, en présence d’un jury compétent en sciences, médiation scientifique et qualité cinématographique. » Au total, chaque année, plus d’un millier de personnes assistent à ces projections. Mais les films sont également disponibles en ligne et peuvent être utilisés par les enseignants comme support de cours.

De même, Doc’Up anime des ateliers dans les écoles primaires d’Ile-de-France pour faire découvrir aux élèves des notions scientifiques de base. Comme Les chercheurs font leur cinéma, cette initiative, baptisée Les chercheurs vont à l’école, rencontre un vrai succès auprès des jeunes, mais aussi parmi les doctorants qu’elle aide à développer leurs capacités de vulgarisation et de communication.

Une vie associative de plus en plus riche… et enrichissante

Depuis deux ans, pour mieux fédérer, accompagner et représenter les doctorants de Sorbonne Universités, Doc’Up a également noué des partenariats avec deux autres associations de la communauté : le Bureau des doctorants et étudiants du Muséum (BDEM) et le Réseau des étudiants doctorants et docteurs de l’UTC (RED2). Un rapprochement qui vise à développer les échanges d’expériences et des actions communes. Désormais, l’UTC accueille par exemple une projection du festival Les chercheurs font leur cinéma.

De la simple participation aux nombreux événements proposés à l’engagement actif dans leur organisation, chaque doctorant de la communauté peut s’investir dans Doc’Up à hauteur des ses envies et de ses disponibilités. Et les plus mobilisés y puisent visiblement beaucoup : « Personnellement, je consacre une grande partie de mon temps libre à l’association et c’est une vraie source d’épanouissement, souligne Clément Courvoisier. La première année, en 2014, j’étais trésorier et j’ai beaucoup travaillé sur le festival Les chercheurs font leur cinéma, tout en réalisant moi-même un court métrage. En 2015, j’étais à la fois président de Doc’Up et de la Confédération des jeunes chercheurs et je me suis beaucoup impliqué dans le colloque international sur le doctorat. Cette année, je suis vice-président de Doc’Up, afin de conseiller la relève. Non seulement j’ai développé mes compétences en médiation scientifique et en organisation et gestion de projet, mais c’est une expérience humaine très riche. Je suis convaincu que ce sera un élément fort de mon parcours professionnel. »