Montage Borna Scognamiglio et Emmanuel Thiéry, tous deux lauréats du concours French Tech Ticket organisé par l’Etat et la Ville de Paris.
Borna Scognamiglio (au centre), le porteur du projet MeshUp, et ses partenaires. Encadré : Emmanuel Thiéry, porteur du projet Cophenol.

Ticket gagnant pour deux startupers de Sorbonne Universités

A partir de mai, Sorbonne Universités, recrutera la promotion 2016-2017 des étudiants entrepreneurs accompagnés et formés par son pôle Pépite Paris Centre. A cette occasion, zoom sur deux étudiants des précédentes promotions récemment à l’honneur : Borna Scognamiglio et Emmanuel Thiéry, tous deux lauréats du concours French Tech Ticket organisé par l’Etat et la Ville de Paris.

12 500 euros pour chacun des porteurs du projet, le tout renouvelable une fois. Mais aussi six mois d’hébergement gratuit dans un incubateur parisien, également renouvelables une fois. 

Destiné à attirer des créateurs de startup étrangers à Paris, le programme French Tech Ticket lancé en juin 2015 par l’Etat et la Ville de Paris avait de quoi séduire… et les candidatures ont afflué : plus de 700 projets initiés par quelque 1 400 entrepreneurs de 100 pays ! 

Le 2 mars derniers, les 23 projets lauréats de ce concours très sélectif ont officiellement été dévoilés et leurs 50 porteurs reçus à l’Elysée. Parmi eux, deux étudiants entrepreneurs de Sorbonne Universités : Borna Scognamiglio et Emmanuel Thiéry.

MeshUp : une application intelligente pour l’orientation des lycéens et des étudiants

Italien, le premier est doctorant en histoire ancienne à Paris-Sorbonne. En partenariat avec un autre Italien spécialiste en marketing et commerce, ainsi qu’un Libanais docteur en data mining, il développe un service en ligne novateur pour guider lycéens et étudiants dans leur parcours d’orientation : MeshUp. 

Cette application leur proposera divers métiers en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs aptitudes, les mettra en contact avec des professionnels du secteur qui pourront les conseiller et leur indiquera les formations disponibles. « Pour cela, nous exploiterons des bases de données existantes, comme les fiches métiers de Pôle Emploi et les listes de formations du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, souligne Borna Scognamiglio. Mais, grâce aux techniques du data mining, MeshUp y puisera les informations les plus pertinentes selon les aspirations et le profil des jeunes. C’est tout l’intérêt. Car, aujourd’hui, il est extrêmement difficile de trouver la bonne information parmi la profusion de données disponibles. »

Cophenol : une innovation au service de l’économie circulaire

Jeune diplômé de l’UPMC où il a passé un master en neurosciences suivi d’une licence en physique-chimie, Emmanuel Thiéry est quant à lui français. Mais son projet, Cophenol, associe une Brésilienne doctorante en sciences économiques et une Polonaise doctorante en biologie. 

Un projet également très innovant, qui, en 2015, figurait d’ailleurs déjà parmi les lauréats du Prix Pépite - Tremplin pour l’entrepreneuriat étudiant. Cophenol utilise en effet un procédé de pyrolyse destiné à valoriser les résidus agricoles. Les premières recherches ont porté sur un déchet de la production de café nuisible pour l’environnement : la pulpe des baies de café. L’idée ? Transformer ce sous-produit en « biochar » (bio charcoal) : un charbon à usage agricole, utilisable non seulement pour la restructuration ou la désacidification des sols, mais aussi en tant que catalyseur d’engrais, en mélange avec d’autres composants organiques. 

« Pour l’instant, nous nous concentrons sur le marché brésilien, explique Emmanuel Thiéry. Ce pays représente un tiers de la production mondiale de café et, pour l’essentiel, les producteurs y utilisent des engrais importés qui leur coûtent cher. Le biochar leur permettrait de réduire ces dépenses, tout en diminuant leur impact sur l’environnement. »

Deux projets accompagnés par Pépite Paris Centre et ses partenaires

Leur réussite au concours French Tech Ticket, Borna Scognamiglio, Emmanuel Thiéry et leurs co-équipiers la doivent bien sûr avant tout à leur talent et à la qualité de leur projet. Mais ces deux success stories sont aussi le fruit du maillage tissé entre Pépite Paris Centre et l’écosystème entrepreneurial parisien pour détecter les étudiants porteurs d’une idée de startup prometteuse et les aider à faire mûrir leur projet. 

Borna Scognamiglio a par exemple été l’un des premiers étudiants à contacter Pépite Paris Centre sitôt après la mise en place du dispositif, à l’automne 2014. A l’époque, le diplôme étudiant - entrepreneur de Sorbonne Universités n’avait pas encore vu le jour. Le Pépite l’a orienté vers une formation proposée par un de ses partenaires : la société d’accélération du transfert de technologies (Satt) Lutech. 

Puis, il l’a mis en relation avec le Connecteur Etudiants de Paris & Co, qui a pour mission d’assurer la jonction entre les étudiants porteurs de projet et le monde de l’entrepreneuriat. « Paris & Co, qui est l’agence de développement économique et d’innovation de Paris, est l’opérateur d’un certain nombre d’appels à projets destinés aux créateurs de startups, vers lesquels nous pouvons aiguiller les étudiants, explique Fabien Rault, le responsable du Connecteur. C’était le cas pour le French Tech Ticket, auquel nous avons proposé à Borna Scognamiglio de concourir. » 

De son côté, Emmanuel Thiéry a été orienté vers Pépite Paris Centre par Agoranov, un incubateur partenaire du pôle d’entrepreneuriat étudiant de Sorbonne Universités. Cette structure est l’opérateur d’un programme de pré-incubation dont Cophenol a bénéficié : Greenhouse. Cophenol étant un projet complexe, qui nécessitait un accompagnement supplémentaire avant de pouvoir intégrer un incubateur, elle l’a aiguillé vers Sorbonne Universités pour que le Pépite prenne le relais de Greenhouse. 

Depuis la rentrée 2015, Emmanuel Thiéry bénéficie ainsi du dispositif Pépite Paris Centre et du statut d’étudiant - entrepreneur. Dans ce cadre, il prépare le diplôme étudiant - entrepreneur et participe à de nombreux ateliers pratiques. « Nous avons des cours sur les bases de la comptabilité, de la finance, du marketing, du commercial ou encore sur l’état d’esprit entrepreneurial, explique le jeune entrepreneur. Pour quelqu’un comme moi dont le background est purement scientifique, c’est très important. » De même, il suit un programme d’accélération aidant les créateurs d’entreprise à faire émerger la valeur de leur projet sur le marché et à démarcher leur premier client.

Un pas de plus vers l’entrepreneuriat

Aujourd’hui, grâce au French Tech Ticket, les deux étudiants de Sorbonne Universités et leurs co-équipiers sont hébergés dans un incubateur en lien avec leur projet : La Paillasse, structure axée sur les biotechnologies, pour Cophenol, et l’un des incubateurs de Paris & Co, Paris Innovation Belleville, notamment destiné aux jeunes pousses du numérique, pour MeshUp.

Une nouvelle étape dans la gestation de leur startup.

Pour en savoir plus

Etudiant entrepreneur, mode d’emploi

Vous êtes étudiant ou jeune diplômé d’un des établissements de Sorbonne Universités et vous avez idée d’entreprise ?

Postulez au dispositif de formation et d’accompagnement de Pépite Paris Centre.