Photo de Mathieu Buonafine
© UPMC – Pierre Kitmacher

Mathieu Buonafine

Récepteur minéralocorticoïde : enquête sur un grand criminel des temps modernes.

Rôle de NGAL dans les effets cardiovasculaires de l'aldostérone.

Savez-vous quelle est la première cause de mortalité aujourd’hui dans le monde ? Le cancer ? Raté ! Ce sont les maladies cardiovasculaires. Elles tuent environ une personne toutes les deux secondes. Effrayant, non ?

C’est pour cela que, dans mon laboratoire, nous cherchons des solutions pour lutter contre ce fléau. Et ce qui nous intéresse tout particulièrement, c’est l’étude d’un récepteur qui porte le nom barbare de récepteur minéralocorticoïde.

Ce récepteur est connu depuis bien longtemps car il joue un rôle très important dans la régulation de la pression artérielle. Mais ce que l’on vient de découvrir, c’est que ce récepteur mène, en fait, une double vie. Dans l’une de ses vies, c’est un citoyen modèle. Il aide la collectivité, sort les poubelles de la grand-mère d’à côté, et remplit surtout son rôle vital de grand régulateur de la pression artérielle. Mais ne vous y trompez pas. Dans son autre vie, c’est un parfait criminel. On sait aujourd’hui qu’il joue un rôle important dans la mise en place de nombreuses pathologies cardiovasculaires. Le seul petit souci, c’est qu’on ne sait pas encore comment !

Et c’est là que j’interviens. L’objectif de ma thèse est justement de décortiquer minutieusement les mécanismes d’action de ce récepteur afin de mettre à jour son mode opératoire. Déterminer quelles sont ses armes de prédilection. Et identifier ses complices. Tout ça dans le but d’arrêter ce grand criminel des temps modernes.

Informations pratiques