Nicolas Villain (MNHN)

Nicolas Villain, MNHN, comportement mémoire spatiale primate

Quels changements pour passer l'hiver : les leçons d'un petit primate malgache

C'est bientôt l'hiver dans la forêt malgache. Les arbres perdent leurs feuilles et les fruits disparaissent peu à peu. Dans la forêt sèche du côté ouest de l'île, un petit primate arboricole s'affaire. C'est un microcèbe gris. Face à la diminution de la nourriture disponible, les femelles de cette espèce diminuent leur activité et leur température ce qui leur permet d'économiser leur énergie, c'est la torpeur. Elles ne seront actives à nouveau que lors du retour des beaux jours. Le mâle, quant à lui, doit faire un choix difficile. Soit il entre en torpeur comme les femelles, et augmente ses chances de survie, mais diminue ses chances de reproduction. Soit il reste actif pour être le premier à les séduire et se reproduire au risque de ne pas trouver assez de nourriture pour survivre.

Au cours de mon travail de thèse, j'étudie les effets d'une diminution de la quantité de nourriture chez le microcèbe. À l'aide de différents tests, je m'intéresse aux changements dans leur comportement, leur mémoire, leur apprentissage, ou encore leur émotivité. Par exemple, savoir si un microcèbe mâle qui mangerait moins, aurait des difficultés à mémoriser la localisation d'un arbre à fruit déjà visité. En parallèle, je regarde les changements cérébraux qui accompagnent ces changements comportementaux.

Tout cela conduira à mieux comprendre comment des individus s'adaptent aux changements rapides de leur milieu et quels sont les processus cérébraux qui accompagnent ces changements.