En lien avec l'article

En lien avec l'article

Matthieu Deschamps, UPMC, complexité

Différences de réponses immunitaires innées chez l’homme : lorsque le futur se prépare aujourd’hui en étudiant le passé

Dans le futur, vos traitements médicaux seront personnalisés, dépendant à la fois de la maladie et de votre ADN. Pour comprendre comment cela serait possible, il faut faire un peu d’Histoire.

Imaginez un groupe d’Homo sapiens venant d’Afrique, marchant depuis des années et arrivant dans les Alpes. Vous vous doutez que les conditions auxquelles ils doivent faire face ont grandement changé depuis leur départ. Si je vous demande quelles sont les principales différences environnementales auxquelles ils sont confrontés, vous me répondrez certainement l’altitude ou la température. Mais la menace la plus importante pour leur survie est invisible, microscopique : ils doivent avant tout affronter de nouveaux virus, de nouvelles bactéries, de nouveaux parasites. Si je vous dis maintenant que ces individus sont vos ancêtres, vous comprendrez qu’ils ont survécu malgré ces nouveaux risques, qu’ils se sont adaptés et ont engendré une descendance dont vous êtes aujourd’hui les représentants.

Retour au présent. Si vous êtes malade, une grande partie des défenses mises en place par votre organisme sont similaires à celle d’une autre personne infectée. Cependant, elles ne sont pas identiques : il existe, au sein de l’humanité, une variabilité de réponse immunitaire qui s’explique en partie par l’histoire des populations humaines. Mon projet de thèse intervient à ce niveau : je cherche à comprendre le lien entre génome humain, évolution, immunité innée et résistance aux maladies infectieuses.