Dorinne Desposito (UPMC)

Dorinne Desposito, UPMC, physiopathologie

Nouvelle cible thérapeutique pour le pied du diabétique

Le diabète touche plus de 387 millions de personnes dans le monde. Sa gravité est principalement liée à ses complications. Parmi elles, le « pied du diabétique » est très fréquent mais souvent méconnu. Il peut aboutir à une gangrène et, dans ce cas, l’amputation est souvent le dernier recours. Il faut savoir que dans le monde on dénombre près d’une amputation toutes les 10 secondes liées au diabète.

Pendant ma thèse, je me suis intéressée à une nouvelle cible thérapeutique dans le pied du diabétique : le système kallicréine-kinine. Ce système est déjà impliqué dans de nombreux effets au niveau de plusieurs organes (coeur, vaisseaux, reins, etc.) mais son rôle dans la cicatrisation est inconnu à ce jour. Mon quotidien a donc été de tester, sur des souris diabétiques, des nouvelles molécules qui vont activer ou inhiber spécifiquement les récepteurs du système.

J’ai pu montrer que l’activation d’un des récepteurs de ce système (les récepteurs B2) entraine une désorganisation des couches de la peau qui ralentit la cicatrisation. En revanche, le blocage de ces récepteurs, par une molécule appelée « antagoniste », corrige le retard de cicatrisation chez la souris diabétique et permet une cicatrisation normale. Cet antagoniste est un médicament commercialisé récemment dans une autre pathologie chez l’homme. Au vu de mes premiers résultats chez la souris, il sera intéressant de développer une application locale de ce produit pour améliorer la cicatrisation du pied du diabétique.