Alexandre Fruchart (Paris-Sorbonne)

Alexandre Fruchart, université Paris-Sorbonne, géographie

Le défi de l’urbanisme intercommunal : comment plusieurs communes peuvent-elles gérer ensemble un même territoire ?

Encore récemment, chaque commune répondait seule à ses problématiques (besoin en logements, préservation de la nature…) et décidait seule de sa stratégie de développement urbain (où va-t-on créer de nouveaux logements ? De quels nouveaux équipements - piscine, stade… - a-t-on besoin ?) Toutes les communes doivent faire ces choix et les officialisent dans leur document de planification urbaine : le Plan Local d’Urbanisme (PLU).

Or depuis quelques années on se rend compte que, toute seule, une commune a un pouvoir limité pour répondre à de nombreux enjeux. Par exemple, pour préserver la biodiversité, plutôt que chaque commune ait sa propre petite réserve naturelle, plusieurs communes peuvent s’associer pour créer un grand corridor écologique intercommunal (les hérissons et les fleurs ignorent les limites communales !)

C’est pourquoi une loi récente, la loi Duflot du 27 mars 2014, a décidé qu’en 2017 les PLU ne seront plus élaborés par une seule mais plusieurs communes en collaboration étroite : elles créeront un Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUi). Comment mettre toutes les communes d’accord sur une même stratégie de développement ? Comment trouver un projet cohérent à l’échelle du vaste territoire intercommunal ? Comment faire en sorte que la population s'intéresse au projet urbain intercommunal et participe à son élaboration ?

Répondre à ces questions, c’est anticiper sur des difficultés que rencontreront toutes les communes en 2017 et permettre aux territoires français de libérer tout leur potentiel de développement.