Illustration Humanum
© Frédéric Glorieux, Labex Obvil

Humanum : des humanités numériques à l’humanisme numérique

Les humanités numériques désignent l’utilisation des technologies de l’information et de la communication dans les sciences humaines et sociales, tandis que l’humanisme numérique fait référence à l’étude des conséquences du numérique pour l’homme. Deux domaines où, grâce à sa multidisciplinarité, Sorbonne Universités entend se situer en pointe. La chaire thématique Humanum est un des rouages clés de cet objectif.

1. Le contexte

En 2012, Sorbonne Universités a créé un laboratoire d’humanités numériques, l’Observatoire de la vie littéraire (Obvil), qui a reçu le label de Laboratoire d’excellence. Obvil numérise de vastes corpus (œuvres littéraires, archives manuscrites, ouvrages de critique…) et conçoit des outils informatiques innovants pour les explorer : méthodes d’alignement de textes, d’analyse sémantique et logique, de visualisation ou encore de cartographie, permettant par exemple d’étudier la genèse d’œuvres littéraires et la manière dont s’élaborent les jugements collectifs sur leur valeur. A partir de ces corpus et de ces outils, le Labex mène des recherches soit sur des thèmes transversaux (telle l’histoire des polémiques sur le théâtre en Europe du XVIe au XIXe siècles), soit sur des auteurs (par exemple, comprendre comment se sont peu à peu formés les jugements sur Molière, mais aussi ce que cet auteur a emprunté à ses prédécesseurs et ce que ses successeurs lui ont emprunté).

Avec 21 projets de ce type impliquant plus de 300 chercheurs en France et à l’étranger, Obvil fait aujourd’hui partie des leaders dans son domaine. Mais Sorbonne Universités a souhaité aller au-delà de la seule pratique des humanités numériques et donner à sa démarche des assises théoriques fortes en créant une chaire d’humanisme numérique, Humanum, qui est à la fois un lieu de pensée du numérique et de diffusion de cette pensée. 

2. Principaux axes de recherche

Mise en place à la rentrée 2014 pour deux ans, cette chaire a pour principale mission de porter un regard critique sur les travaux d’Obvil en engageant une réflexion sur les enjeux épistémologiques, éthiques et sociétaux des humanités numériques : en quoi le numérique modifie-t-il le métier de chercheur, quels sont ses impacts sur la production et la diffusion des savoirs, quelles sont les limites d’une approche informatique, quantitative, de la recherche en en sciences humaines et sociales,etc. ?

Les travaux d’Humanum nourrissent également la recherche sur les cultures numériques : comment les pratiques des auteurs, des éditeurs et des lecteurs se reconfigurent-elles sous l’effet du numérique, quels sont les mythes à l’œuvre dans l’évolution de l’informatique… ?

Pour alimenter et valoriser ces travaux, mais aussi ceux du Labex, la chaire contribue à développer les échanges scientifiques sur les implications du numérique dans le contexte des sciences humaines et sociales. A la rentrée 2015, elle a par exemple co-organisé avec Obvil et la BNF un colloque international intitulé Vers une littérature mondiale à l’heure du numérique ?, dont les actes seront publiés courant 2016. Un autre grand colloque de ce type devrait avoir lieu à l’automne 2016.

3. Enseignement

La chaire a également pour mission de développer l’enseignement sur les enjeux du numérique et des humanités numériques. Outre des formations doctorales, son titulaire assure deux cours de licence et master à l’université Paris-Sorbonne :

  • Histoire culturelle du Net, une UE sur l’invention d’Internet et ses évolutions jusqu’à la sociabilité numérique actuelle destinée à des étudiants de L3 ;
  • Initiation aux humanités numériques : un cours sur l’histoire et les usages du numériques dans les sciences humaines et sociales, s’adressant à des étudiants de M1.

Par ailleurs, Humanum co-organise les séminaires d’Obvil et contribue à l’un des grands projets du Labex : la mise en place d’une bilicence lettres et informatique associant Paris-Sorbonne et l’UPMC, qui ouvrira à la rentrée 2016.

4. Les acteurs

Humanum associe deux partenaires au sein de Sorbonne Universités :

  • le Labex Obvil, porteur de la chaire, qui réunit des chercheurs en informatique et en sciences cognitives du Laboratoire d’informatique de Paris 6 (LIP6) et des spécialistes de littérature de Paris-Sorbonne (Centre d’étude de la langue et des littératures françaises 16-21, Centre de recherche en littérature comparée, Voix anglophones, littérature et esthétique, Civilisations et littératures d’Espagne et d’Amérique du Moyen-Âge aux Lumières , Centre de recherches interdisciplinaires sur les mondes ibériques contemporains, Equipe littérature et culture italiennes) ;
  • le laboratoire de sciences humaines et sociales de l’Université de Technologie de Compiègne : Costech (Connaissance, organisation et systèmes techniques), spécialiste des relations entre homme, technique et société.

La BNF est également partie prenante du projet. 

Informations pratiques

Référent scientifique

Le référent scientifique d’Humanum est le directeur d’Obvil : Didier Alexandre, professeur de littérature française à Paris-Sorbonne (lire son interview).

Titulaire de la chaire

Le titulaire de la chaire est un des principaux théoriciens des mutations opérées par le numérique dans la société et la recherche en sciences humaines et sociales : Milad Doueihi, auparavant titulaire de la chaire de recherche sur les cultures numériques de l’Université Laval de Québec (lire l’article « Un lieu fécond de pensée du numérique »).