© Vadim Gromov

CARESE-SU

Ce réseau de chercheurs, unique à l’échelle nationale, a pour ambition de décloisonner les domaines historiquement fragmentés des écologies et sciences de l’environnement (marines, d’eau douce, terrestres) et des bioprocédés, en donnant toute leur place aux sciences humaines et sociales.

Carrefour Écologie / Sciences de l’environnement de Sorbonne Universités

La question du décloisonnement des écologies marines et continentales prolonge la dynamique initiée lors du projet de LabEx ODySÉE et concrétise les objectifs des DIPEE (dispositifs de partenariat en écologie et environnement) de l’UPMC et du MNHN, soutenus par l’INEE du CNRS.

Les actions du réseau CARESE-SU s’organisent dans un premier temps autour de sept problématiques :

  • Paysages et dimensions spatiales / Services écosystémiques : intégrer explicitement le fonctionnement de l’écosystème constitue un défi scientifique qui relève du champ de la modélisation spatiale ;
  • Notion d’espèce, espèces cryptiques et polymorphisme : faire émerger de nouveaux concepts, paradigmes et outils autour de la notion d’espèce et de la façon dont s’organise la diversité à travers différents niveaux d’organisation biologique ;
  • Structuration et dynamique des communautés : explorer la structure des communautés biologiques diversifiées pour une perspective nouvelle de valorisation des services écosystémiques ;
  • Matière organique, micro-organismes et macrofaune : identifier les défis conceptuels et méthodologiques inhérents à certains milieux, étudier le rôle de la pompe à carbone microbienne dans les systèmes aquatiques et continentaux, construire des réseaux d’interaction où la multiplicité des liens entre macro- et microfaune et matière organique sera modélisée ;
  • Priming effect : comprendre quels sont les processus susceptibles d’influer sur les vitesses de reminéralisation des composés réfractaires et leurs conséquence sur le cycle global du carbone ;
  • Éco-dynamique des polluants : caractériser l’effet de la très grande quantité de molécules contaminantes dans l’environnement.

Contribution à la structuration de Sorbonne Universités

La mise en réseau des écologues et environnementalistes, marins et continentaux, a pour but d’accélérer les échanges conceptuels et méthodologiques entre les deux communautés scientifiques.À travers cette mise en réseau, Sorbonne Universités construit son identité « écologie / environnement » et son expertise en termes d’offre de recherche et de formation.

Informations pratiques

Référents scientifiques : Luc Abbadie, François Lallier, Sylvie Rebuffat, André Pauss

Établissements partenaires : UPMC, MNHN, UTC