Illustration recherche

Pourquoi faire de la recherche à Sorbonne Universités ?

Construites comme un espace de réflexion interdisciplinaire et axées autour de 5 thématiques, les chaires de Sorbonne Universités offrent une opportunité unique à des professeurs et étudiants d’explorer des problématiques scientifiques contemporaines et de participer à des projets innovants.

Parce que musique peut aussi rimer avec scientifique

La musique appartient aux artistes et la science aux chercheurs...Vraiment ? C’est très mal connaître l’art et ses enseignements… surtout à Sorbonne Universités !

Dans nos universités en effet, la musique est prise très au sérieux : notre programme GeAcMus propose par exemple une approche originale du geste musical et des instruments associés afin de mieux comprendre leurs représentations culturelles dans le monde. Au sein de cette chaire, vous pourrez ainsi trouver des professeurs au profil unique : aussi bien musicien qu’ingénieur et scientifique !

Par exemple Fabrice Marandola ethnomusicologue et percussionniste, est un expert des évolutions du rôle du musicien dans la société et spécialisé sur la musique de demain, en lien avec la technologie.

Autre exemple : l’acoustique musicale et les technologies audio n’ont plus de secret pour Patricio de la Cuadra, chercheur, ingénieur et… flûtiste !

Intéressé(e) ? N’hésitez pas à consulter le site du Collegium Musicae de Sorbonne Universités pour découvrir l’ensemble de nos programmes spécialisés dans le domaine musical !

Parce que vous serez peut être le prochain à rejoindre l’équipe des Experts !

Un crâne humain découvert dans une obscure grotte d’une région montagneuse… Scène d’une série policière ? Non ! Il s’agit bien d’une réalité pour les chercheurs de Sorbonne Universités (du Musée National d'Histoire Naturelle et du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) qui ont fait la découverte du plus vieil homme asiatique moderne au Laos !

Pour relever ce défi scientifique, qui consiste à modéliser le visage d’une personne (ou d’un animal) alors que son identité est inconnue, ce n’est pas armé d'un scalpel que l’actuel Professeur invité de la chaire - le mathématicien Peter Deuflhard - et son équipe redonnent la parole aux morts, mais plutôt à l’aide de calculs mathématiques et autres algorithmes. 

Ce projet ambitieux est mené par les membres de Sorbonne Universités : Université Pierre et Marie Curie (UPMC), Paris-Sorbonne, Musée National d’Histoire Naturelle (MNHN), Université de technologie de Compiègne (UTC) ou encore l’Institut du calcul et de la simulation (ICS) - partie « Data, computing and simulation ». Il regroupe en effet aussi bien des géologues, des archéologues, des mathématiciens, des docteurs en médecine légale, des chirurgiens du centre hospitalier régional, que des policiers de la Préfecture de Paris. 

L'objectif de ce programme est de présenter aux étudiants les techniques scientifiques actuelles et en devenir pour parvenir à une reconstruction faciale en 3D. Un savoir utile d’abord pour la médecine légale et judiciaire, mais aussi pour l'archéologie, la bio ingénierie, ou encore la muséographie !

Chercheurs, vous désirez en appendre davantage sur nos autres chaires thématiques ? Allez directement dans notre rubrique « Chaire thématiques ».

Parce que vous serez le premier à avoir un regard numérique sur les « Lumières »

Le numérique fait-il de nous de meilleurs chercheurs ? Les réseaux sociaux nous obligent-ils à repenser la démocratie et les modèles de sociétés ?

Autant de questions philosophiques et épistémologiques auxquelles tente de répondre le programme interdisciplinaire Humanum qui revisite l’héritage des Lumières à l’ère des nouvelles technologies. Humanum s’appuie sur des laboratoires de sciences humaines et sociales français, rassemblés au sein du labex OBVIL, ainsi que sur des partenariats internationaux comme le Metalab de Harvard University, ou encore la Annenberg School of Communication de l’Université de Pennsylvanie.

Ce programme réunit des chercheurs en littérature (française, anglaise, nord-américaine, italienne ou encore hispanique) de Paris-Sorbonne ainsi que des spécialistes en informatique de l’université Pierre et Marie Curie afin de mettre en pratique, d’explorer et de comprendre l’apport du numérique pour « les humanités ».

Parmi les personnalités emblématiques de cette chaire, on retrouve le professeur de littérature française à Paris-Sorbonne Didier Alexandre, ou l’Américain et historien des religions Milad Doueihi. Parmi les autres membres, le docteur en sciences de l’information et de la communication et spécialiste des réseaux sociaux littéraires, Marc Jahjah ou encore l’inventif doctorant Donatien Aubert, et ses techniques de modélisation 3D, qui apportent un regard neuf sur les humanités numériques.

Envie d'en savoir plus ?

Le programme offre deux cours initiatiques en Licence et Master à l’université Paris-Sorbonne et une Bi-licence lettres et informatique en partenariat avec l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC), dès la rentrée 2016 ! 

Parce que vous serez en mesure de faire parler les tableaux

Si je vous dis, « spectrométrie de fluorescence des rayons X », difficile de ne pas immédiatement penser à un personnage vêtu d’une cape et décidé à sauver le monde. Vous n’êtes pas loin !  

Ce terme un peu barbare renvoie en réalité à une technique physicochimique récente qui permet de « voir à travers une œuvre », d’identifier les matériaux utilisés sans la détériorer. Cette méthode révolutionnaire a permis à des alchimistes en herbe de devenir de véritables héros dans le monde de l’histoire de l’art, révélant du même coup tous les secrets des toiles des grands maîtres, des œuvres de l’antiquité ou encore des peintures de la préhistoire.

L’élixir suprême, le cœur du projet POLYRE de Sorbonne Universités, c’est donc la couleur ou plus précisément la polychromie, l’étude des sociétés passées à travers l’histoire de la couleur.

Au croisement de l’archéologie, de la physico-chimie, de la littérature et de l’histoire de l’art, ce domaine innovant confié au Professeur d’archéologie et d’histoire grecques Philippe Jockey en partenariat avec  le Laboratoire d’archéologie moléculaire et structurale (LAMS), le département de Préhistoire du Musée National d’Histoire Naturelle et Paris-Sorbonne, a pour enjeu d’aller plus loin dans notre connaissance des sociétés anciennes et d’évaluer dans quelle mesure le travail des artistes s’inscrit dans les préoccupations de leur temps.

Découvrez en images quelques-uns des travaux réalisés par le programme POLYRE

Chaire POLYRE

Parce que vous serez à la pointe de ce qui se fait dans le domaine de l’e-santé

Bracelets, balances, montres, piluliers… Les objets connectés se multiplient et investissent le champ de la santé !

Avec l’émergence de ces nouvelles technologies dédiées à l’hygiène de vie et au bien-être, c’est aussi une révolution de la médecine qui est en marche avec un système de santé qui se veut plus efficace, moins onéreux et davantage préventif.

L’e-santé pourrait être une solution face au vieillissement de la population, à l’augmentation des maladies chroniques, au poids croissant des dépenses de santé et à la multiplication des déserts médicaux. En phase avec les enjeux de demain, Sorbonne Universités a structuré un Institut universitaire d’ingénierie pour la santé (IUIS) et a ouvert une chaire aux outils biomédicaux connectés : e-Biomed.

Spécialisée plus particulièrement sur les grossesses à risque, les maladies chroniques et la gériatrie, Sorbonne Universités s’appuie sur l’expertise de la faculté de médecine de l’université Pierre et Marie Curie et du Laboratoire de génie médicale de l’Université Technologique de Compiègne et notamment de l’expérience de sa directrice adjointe Cécile Legallais, et du Professeur et Directeur de recherche Dan Istrate.

En recherche d'un stage ?

La chaire encadre des étudiants de la Licence au Master et propose, en partenariat avec le Groupement de coopération sanitaire e-Santé Picardie des cours d’initiation aux bases de la télémédecine ouverte uniquement aux étudiants du Master Technologie et Territoires de santé